Bref passage par Preures

Blason de Preures

De sinople à la figure mérovingienne de cheval d’argent.

Le meuble représente une fibule mérovingienne en bronze, prénommée « le cheval de Preures », découverte lors de fouilles ayant eu lieu entre 1930 et 1933.
Adopté par la municipalité.

Preures est un petit village de 600 âmes, traversé par le Baillons, affluent de la Canche.

Le nom de cette localité est attesté dès 1069 sous le nom de Praura. Les noms successifs sont Pratura (1235), Preure (1254), Preurae (XIIIème siècle), Preulles (XIVème siècle), Preura (1440).

« Pratura » nous donne l’étymologie, croisement de pratum « prés » et pastura « action de paître », pâture, en somme.

Sainte-Cécile plage : La Chapelle Saint-Félicien.

Il n’y a qu’un lieu de culte catholique à Camiers, l’église Notre-Dame de la Mer.

Avant la Seconde Guerre Mondiale, une chapelle en Bois permettait aux estivants de pratiquer leur culte. Hélas, détruite pendant cette guerre, les dommage de guerre ne permirent pas de la remplacer.

C’est seulement en 1960 que cette chapelle fut élevé sur un terrain offert par Monsieur et Madame Regnier-Raguenet en mémoire de leur fils Félicien.

L’architecte Pierre Requier fut charger des plans. Les fonds avaient été réunis grâce à des dons. A noter que des travailleurs bénévoles s’étaient joints à l’équipe de construction.

Ambleteuse : Promenade commentée en baie de Slack

Dans le cadre de nos rencontres avec le groupe des ADLCO, Monsieur Jean-Yves Méreau nous a conviés à une découverte de la baie de la Slack.

Portus Itius de Jules César, le fort militaire créé par Vauban, les aménagements de Napoléon Bonaparte pour fair un port à cet endroit, tout nous fut conté.

Tout commence au fort par une préparation de la promenade devant les plans en relief de la baie, à différentes époque. Nous pouvons ainsi apprécier l’évolution de la baie, son envasement…

Sur la première photo, les pieux que nous apercevons sont des vestiges d’un ponton construit lors du « Camp de Boulogne » destiné à l’invasion de la Grande Bretagne par l’armée Impériale… entre 1803 et 1805.

Les photos 2 et 3 illustrent la perte de fond de la Slack.

La 4 nous fait découvrir la criste marine ou fenouil marin (Merci à Caroline Geneau), plante comestible un peu oubliée.

Nous prenons ensuite un peu de hauteur pour apprécier la beauté du paysage.

Nous revenons à Ambleteuse en passant devant le monument aux morts et ces garage à la numérotation originale, avant de nous retrouver pour le verre de l’amitié.

Des noms d’oiseaux : allée des Barges

A Sainte-Cécile, les rues du Val des Sablons portent des noms d’oiseaux.

Continuons notre visite.


Non, il ne s’agit pas du bateau à fond plat ou en argot, un fou… et pourtant…

Vous le voyez, la plaque est neuve. C’est vrai qu’elles sont convoitées, nombreux sont ceux qui veulent l’avoir dans leur chambre. Je l’offrirais volontiers à certaines personnes si je n’avais pas le respect du « mobilier urbain » !

La barge est un oiseau limicole échassier. Elle fréquente les milieux vaseux, les tourbières, à la recherche de sa nourriture.

Barge rousse (photo : wikipedia)