Exploration d’une casemate des batteries Todt dans le bois d’Haringzelle – Audinghen

Je vous ai, par le passé, présenté les extérieurs de ce groupe de casemate du bois d’Haringzelle.

Nous avons pu en explorer une dont les murs sont intéressants.  Les soldats servant les batteries s’ennuyaient la plupart du temps.  Il ont donc passé du temps à dessiner des fresques sur les murs.

S6307005

Winston Churchill est la cible principale de leurs fresques.

Google traduction m’est venu en aide pour déchiffer les inscriptions.

On le voit ci-dessus satisfait de la perspective d’une victoire (sieg) et à droite, effrayé et criant au secours.

S6307006

Celui qui est insolent, il doit souffrir.  Maintenant vous devez endurer ce que vous avez hâtivement « endetté » (provoqué ?).

S6307008

« Contre l’Angleterre », remarquez les avions (Stuka?) en piqué et armés de bombes.

S6307009

« Le Dieu du fer a grandit.  Il ne voulait pas de serviteur. » (traduction littérale)

S6307010

S6307011

« Angleterre + Russie = Victoire« .  Wiston Churchill, représenté en écolier, pleure sur son devoir erroné.

S6307012

Winston Churchill – Combien de temps ?

S6307013

Hélas, de nombreux tags dénaturent l’endroit et masquent certaines inscriptions.  Certains sont pour le moins… surprenants.

S6307007

Ce sont des explorateurs étonnés qui sortent de la casemate.

S6307014

Opale Harley Days 2015 – Hardelot

Chaque année, en septembre, Hardelot est animé de ronronnements, de vrombissements, de pétarades.

L’occasion pour nous et pour le petit Hugo (2 ans et demi), d’admirer les monstres rutilants.

Je ne vous cache pas que la moto, c’est pas trop mon truc.  En revanche, les véhicules à 4 roues ou plus…

S6306971

Deux véhicules américains Dodge de la Seconde Guerre Mondiale sont présentés.  Le Dodge WC51 est un véhicule léger de transport d’armement (WC = Weapons carrier).

Pendant l’année 1944, 63.133 véhicules de type WC sortirent des usines Dodge.

Le chassis du WC51 servit de base à nombre d’autre véhicules au fonctions diverses (ambulance, commandement, transmission, transport de troupes).

Le WC62, avec caisse allongée et une transmission 6×6 fut utilisé à cette dernière fonction.

S6306972

Bien d’autres animations étaient au programme…

Estrée-Blanche, un joli village

Lorsque nous avons le temps d’éviter l’autoroute, nous nous rendons sur la côte par le chemin des écoliers.

Le D341 que nous empruntons est parallèle à l’autoroute des Anglais (A26), à partir de Thérouane, elle part vers l’ouest pour rejoindre Boulogne-sur-Mer.

S6306911

Estrée, en ancien français, évoque une chaussée recouverte de pierres plates (street en anglais, straat en flamand et Straße en allemand). 

En effet, Estrée est située sur l’ancienne voie romaine reliant Arras à Thérouanne appelée d’ailleurs « chaussée Brunehaut », comme nombre d’anciennes chaussées romaines.

S6306912

Mais ce n’est pas tout, Estrée-Blanche est aussi située sur la méridienne verte, cette droite verticale (axe nord-sud) fictive passant par l’Observatoire de Paris (à environ 2° 20′ du méridien de Greenwich), reliant Dunkerque dans le Nord à Prats-de-Mollo-la-Preste dans les Pyrénées Orientales.

S6306913

Érigé en 1921 à la mémoire des combattants de la Grande Guerre, il reprend aussi les nom des victimes civiles et militaires de la Seconde Guerre Mondiale et d’Indochine.

Les marbriers sont E. Leroy et M. Mantez de Béthune.  La statue est un modèle récurent d’Eugène Bénet.

S6306914

Photo de l'Église saint Vaast*L’église Saint-Vaast d’Estrée-Blanche date du XIVème siècle.

Elle est construite en pierres blanches du pays.

Cet édifice est voûté d’ogives et ne comporte qu’une nef centrale mesurant 22 mètres.

Sa largeur est de 6,65 m et sa hauteur de 8,50 m.

L’église Saint-Vaast, construite sur les ruines de la Chapelle néo-gothique Notre Dame du Rosaire, achevée par Cardon originaire de Blessy, a conservé sa façade originelle.

*Sources informations et photo extérieure de l’église : http://www.lys-sans-frontières.org

Le Mémorial Canadien de Vimy

« A LA VAILLANCE DE SES FILS PENDANT LA GRANDE GUERRE, ET EN MEMOIRE DE SES SOIXANTE MILLE MORTS, LE PEUPLE CANADIEN A ELEVE CE MONUMENT. »

« TO THE VALOUR OF THEIR COUNTRYMEN IN THE GREAT WAR AND IN MEMORY OF THEIR SIXTY THOUSAND DEAD THIS MONUMENT IS RAISED BY THE PEOPLE OF CANADA. »

En ce lieu, les nations canadienne et française s’unirent, dans le feu et dans le sang, pour défendre leurs valeurs communes que sont la Justice, la Paix, l’Honneur, la Foi, la Charité, la Vérité, la Connaissance, l’Espoir et la Liberté.

En guise de fraternité et de reconnaissance de la bravoure des combattants canadiens, la France fit don au Canada d’une part de sa terre. Les canadiens décidèrent d’ériger ce monument pour commémorer ces événements afin de se souvenir du prix de la justice et de la liberté que tant d’hommes ont payé. Ce mémorial illustre la valeur de ce précieux héritage que nous nous devons de préserver.

S6306910

Voici le texte d’accueil du site consacré à ce lieu de mémoire.

Cette une manœuvre de diversion précédent l’offensive du Chemin des Dames en avril 1917, failli changer le cours de la guerre.

S6306905

Le 20 mars 1917, un bombardement intensif des troupes ennemies est opéré en préparation de l’offensive.  Il s’intensifiât jusqu’au moment de l’assaut.

S6306906

A 5h30 le matin du lundi 9 avril (lundi de Pâques), les troupes du Commonwealth fortes de 24.000 soldats se ruent sur l’ennemi surpris.

La crête de Vimy, dominant Lens, Loos, Henin… est dévolue aux Canadiens qui parviennent à enfoncer les lignes allemandes.  L’après-midi, la crête est gagnée sauf la cote 145 qui est prise le lendemain.

S6306887S6306886

Le 12 avril, les Allemands sont définitivement chassé des lieux, ils se replient sur un ligne à 6 kilomètres.

Ces troupes canadiennes, contrairement aux autres armées du Commonwealth avait suivi un entrainement rigoureux, une préparation aux combats corps à corps.  Les autres soldat étaient envoyés au front avec une formation plus que sommaire.

S6306892

Cette victoire et celles qui suivirent (Arleux, Fresnoy, Passchendale) donnèrent à la jeune Nation Canadienne, sa légitimité à s’émanciper de la tutelle britannique.

S6306890S6306891

Si vous n’êtes jamais allé au Canada, dites vous qu’en foulant ce sol, vous êtes en territoire Canadien.  En effet, en guise de reconnaissance, la France à cédé ce terrain à ce pays.  Ce sont les autorités Canadiennes qui ont fait ériger ce monument et qui font entretenir les lieux.

Le sol garde les stigmates des la violence des combats.  Aujourd’hui encore, il est interdit de pénétrer dans de nombreux endroits.

Souvenons nous de la bravoure de ces soldats qui ont combattu loin de chez eux.  Un bon nombre d’entre eux reposent dans la terre de leur sacrifice.

S6306885

Berck-sur-Mer – Quelques immeubles remarquables parmi bien d’autres.

Comme les autres stations balnéaires qui ont connu leur essor en fin 19ème début 20ème siècle, Berck possède quelques joyaux d’architecture.

Voici la villa « Le Grand Trianon », construite en 1912 sous la direction des architectes Pouthier et Choppin d’Arnouville.

Sise à l’avenue Marius Chambon, elle arbore un style néoclassique unique à Berck.

Voici maintenant deux « chalets berckois » du quatuor Pierrot, Colombine, Arlequin et Pierrette.

La photo représente les deux premières mais elles sont quasi identiques du point de vue architectural.S6306853

Le bureau de poste, sis rue Gabriel Péri, est encore en activité sur ces photos.

Il a, depuis, été vendu pour y créer des appartements.

Construit en 1928 sous le direction de l’architecte Jules Leconte, il remplaçait le bureau de 1895 qui était à côté de la gare.