Outreau – Le parc Mont-Soleil – Janvier 2016

En centre ville, c’est  à la fois un poumon de verdure et un lieu idéal pour petits et grands.IMG_0024

En décembre 1946, ce lieu a été ravagé par l’explosion d’une casemate contenant explosifs et munitions.

IMG_0020

Le lieu est désormais décliné en chemins de promenades, petits étangs, jeux pour enfants, terrains de sport… de quoi satisfaire citadins et touristes.

IMG_0019

Culminant à 67 mètres, il offre, çà et là, une vue vue la mer.

IMG_0022

IMG_0023

IMG_0021

Etaples Military Cemetary – janvier 2016

Non, il n’y a pas eu de combats à Étaples en 14-18 et pourtant, il y a un cimetière, et un immense.

La raison est qu’Étaples et les localités environnantes ont servi de bases arrières aux troupes du Commonwealth.

Camps d’entrainement et surtout hôpitaux anglais et canadiens ont occupé des tentes et des baraquements dans toute cette région.

L’instruction militaire, les conditions de vie et le peu de distractions des militaires étaient tellement éprouvants qu’une mutinerie a eu lieu en septembre 1917.

IMG_0018

Avec 10.700 combattants, le cimetière est le plus grand du Commonwealth en France.

 

Outre des soldats britanniques, canadiens, australiens, indiens, néo-zélandais et sud-africains, 20 femmes y reposent également.

Ce sont des infirmières mais également des volontaires militaires.  660 soldats allemands, prisonniers décédés de leurs blessures, y sont également enterrés.

 

A l’écart, derrière un massif de bambous symbolisant son pays, un ouvrier chinois du Chinese Labour Corp gît.  Fu Pei Chen de Tianjin est décédé en 1917.  Je vous proposerai la photo de sa sépulture dans un prochain billet.

Anciennes affiches de promotion de la côte d’opale.

Qu’en pensez-vous ?  Ces affiches ne devaient-elles pas donner envie de la voir, notre côte d’opale ?  En voici 2 présentes à la Maison du Port d’Étaples et les 2 présentes dans notre location.

S6307079

Le Touquet, l’Arcachon du Nord… 3 heures de train de Paris… et à 4 heures de Londres, avant le Tunnel, me laisse perplexe.

S6307078

Pourtant, ici, à la lecture des horaires du chemin de fer, on peut déterminer 3h30-3h45 entre Londres et Boulogne, une véritable performance.

Je me permets de publier le deux suivantes car nous avons acheté des fac-similés à l’Office de Tourisme de Sainte-Cécile.

Des termes désuets tels « Trains de plaisir à marche rapide » nous font sourire aujourd’hui.  Un petit aparté,  qui connaît encore le nom du ruisseau s’écoulant sur la, plage de Saint-Gabriel ?

Lors de notre prochain séjour, je prendrai une meilleure photo de cette affiche.

Exposition « D’un regard à l’autre » – Maison du Port d’Étaples – 2015

Mes photos de photos sont déplorables.  Je vous les soumets pour vous donner une idée de la vie d’Étaples avant 1914.

S6307076

La collection, issue en grande partie de la collection du musée Quentovic est intéressante à de nombreux points de vue.

Ici, le pont du chemin de fer, construit à partir de 1847 pour la ligne Amiens-Boulogne.

S6307077

La place où les cultivateurs et maraîchers venaient vendre leurs produits.  Aujourd’hui, le marché d’Étaples attire toujours beaucoup de monde.

S6307080

Un lieu que beaucoup reconnaîtrons… devenu aujourd’hui Musée de la Marine, c’était à l’époque la Halle aux poissons, construite en 1874.

S6307081

Cette photo est commentée dans le fascicule de l’exposition.  Voici ce qui y est écrit :

1904

Tirage papier à partir d’un négatif sur plaque de verre au gelatino-bromure d’argent.

Les enfants ou « margats » selon l’appellation locale, apparaissent sur de nombreuses photographies.  Parfois en groupe, parfois seuls, ils jouent dans les rues ou sur le port et participent activement à certaines tâches comme le débarquement du poisson.  Ils deviennent alors un sujet idéal pour les artistes.  À la fin du XIXème siècle, les jeunes garçons embarquaient sur la bateaux dès l’âge de 8 ans.

S6307082

Une meilleure définition grâce à une reproduction de Daniel Piton pour Wikipasdecalais :

Fichier:Etaples Hôtel Ioos.jpg

Reproduction d’une carte postale de l’Hôtel Loos.  Cet endroit était souvent occupé par des artistes britanniques venus à Étaples et dans la région.  Ils ont laissé nombre d’œuvres témoignant de la vie de l’époque.

Le même endroit à notre époque :loos

 

Lien vers le livret de l’exposition : https://issuu.com/baranes/docs/dunregardalautre_photographiesdetap 

Boulogne-sur-Mer – Vue sur la ville fortifiée en hiver (12/2015)

Par un temps froid, rien de tel que de flâner en ville.  Boulogne intra-muros permet de déambuler à l’abri du vent.

La Basilique Notre Dame, omniprésente, veille sur les pas des promeneurs.

 

Au pied de celle-ci, un petit jardin, de type jardin de curé, mériterait un entretient plus suivi.

 

Les douves du château comtal frissonnent au moindre souffle.  Elles sont délaissées par les promeneurs et les lecteurs.

S6307065

La ville fortifié est bâtie sur une ville romaine.   Lors du percement du passage piéton de la Porte de Calais en 1895, des pierres taillées ont été découvertes.   Elles avaient été prélevée sur des édifices romains pour bâtir le rempart de la ville au IIIème siècle.

S6307069

Licques – Fête de la Dinde 2015

En décembre, Licques fête la dinde.

La volaille de Licques a une sacrée réputation dans la région, mais aussi dans l’hexagone.

2015-12-13 001 209

Plusieurs confréries se retrouvent le matin pour le défilé, précédé du troupeau de dindes.

Comme chaque année, c’est Michel Pruvot qui anime la défilé.  Il sera aussi présent sous le chapiteau, pendant le repas.

S6307043

Malgré le temps frais et maussade, la foule est au rendez-vous, comme chaque année.

S6307057

Notre groupe des Admirateurs de la Côte d’Opale était aussi de la partie.

121315 fete de la dinde 091