Rue – février 2008

Située sur la Maye, la ville de Rue n’était à l’origine qu’un village de huttes vikings.

Sur la route de Saint-Jacques de compostelle, la ville fût, au moyen-âge, un port de mer prospére et une place fortifiée.

Grâce aux frères Caudron, cette petite ville, fût au début du vingtième siècle, connue comme un des berceaux de l’aviation.

Comme de nombreuses cités de la région, un beffroi trône en son centre.

_new

 Au départ de l’office de tourisme, une promenade  de moins de deux kilomètres, jalonnée de panneaux explicatifs, permet de découvrir les pricipales curiosités de la ville.

_new

La Maye s’insinue entre les maison et le long des fortifications.

_new

 L’activité économique tournait notamment grâce à la rivière.  Ici, un ancien moulin.

_new

Une des plus anciennes maisons de la ville, à colombages.

_new

 La Chapelle du Saint-Esprit, édifiée entre 1440 et 1514, est l’un des édifices les plus représentatifs de l’art Gothique Flamboyant en Picardie.  En août 1101, un mystérieux crucifix s’échoue sur la grève de Rue, cette chapelle fût élevée pour permettre aux pélerins de venir vénérer cette relique.

_new

 _new

 La chapelle est actuellement l’objet d’importants travaux de rénovation et de préservation.  J’ai volontairement restreint mes cadrages afin de masquer les disgracieux (mais nécessaires) échaffaudages.

_new

 A l’entrée, de curieux personnages montent la garde, à moins qu’ils sagisse là d’une assemblée de sages…

_new

 Comment parvient-on à une telle finesse en travaillant de la pierre ??

_new

Petit moment de repos, avant de reprendre la route…

_new

 

Camiers – février 2008 – La boucle du Tadorne

 

http://www.calculitineraires.fr/serviceweb/carteweb.php?id=209808&zoom=15&type=G_HYBRID_MAP

A la jonction entre la D940 et la promenade de la butte aux signaux se trouve le départ de la boucle du tadorne (2h00).   Zone marécageuse, rencontre entre eaux douces et eaux salées, c’est un paradis ornithologique…  alors, faisons silence, laissons nous porter par les chants d’oiseaux.

_new
 

 Parsemé de rivières, d’étangs et de flaques (ou pannes), la richesse en faune et en flore y est exceptionnelle.

_new

 A la sortie du bosquet, c’est une large plaine envahie de graminées, de phragmites… 

_new

 Les oiseaux sont rare l’après-midi, nous reviendrons, armés… d’une paire de jumelles, et tôt le matin…

_new

 Seul un foulque, à la pêche de sa ration journalière s’offre à nos yeux…

_new

 Un zoom…  tant pis pour la qualité…

_new

 Merci à la météo de nous avoir permis de profiter ainsi de cette nature, si bien préservée . Merci également au « Conservatoire du Littoral, sans qui, ces zones seraient peut-être menacées, voire d’ores et déjà disparues.

_new

 

Camiers – Février 2008 – Balade dans la réserve Naturelle « Baie de Canche »

http://www.calculitineraires.fr/serviceweb/carteweb.php?id=209811&zoom=14&type=G_HYBRID_MAP


La promenade se nomme « la butte aux signaux » sur le site des  Garennes de Lornel ».  Elle n’est pas des plus aisées, cette balade, des côtes raides et sablonneuses coupent le souffle dès les premiers hectomètres.  Mais le jeu en vaut la chandelle…

_new

 La dune qui se trouve à cet endroit est une dune dite « plaquée »…  Une ancienne falaise de craie lui sert d’appui et les vents poussent les sables contre celle-ci.  Cette configuration n’existe qu’en deux endroits en Europe, l’autre étant situé dans le sud du Portugal.

 _new

 La vue sur la mer et sur la baie est grandiose.

_new

 En quelques centaines de mètres, le paysage peut changer du tout au tout, on passe d’une steppe rase, parsemée de quelques buissons, à des landes d’épineux, à des sous bois de feuillus.  Malgré l’hiver finissant, la nature nous offre se plus beaux atours.

_new

L’absence de feuilles sur les arbres permets d’entrevoir la lumière.  Cet endroit se doit d’être revu l’été…

_new

 J’ai essayé de sélectionner un minimum de photos…  mais je ne peux me résoudre à en laisser sur la carte mémoire.

_new

 _new

 _new

 La promenade que nous venons de parcourir est symbolisée en bleu sur le plan ci-dessous.

_new

 

Hesdin – Février 2008

Au coeur des 7 vallées, la ville d’Hesdin offre un patrimoine riche.  La promenade dans la ville proposée par l’office de tourisme, permet d’en découvrir l’essentiel.

L’Hôtel de Ville, sur la place d’Armes, est surmonté d’un beffroi  et flanqué d’une "bretèche", ancien élément défensif, ornée de statues .

_new

 _new

 L’Eglise Notre-Dame, de type "Hallekerk" flamand, possède un portail classé, de stype Renaissance.  L’édifice était malheureusement fermé lors de notre passage.

_new

 

Depuis les ponts sur la Canche, des immeuble remarquables s’offrent à la vue.

_new

Etaples – février 2008

Le cimetière militaire d’Etaples, tombes de 10774 soldats du Commonwealth de la grande Guerre. 

Y sont également enterrés, 1 travailleur chinois (nombreux dans la région lors de la guerre 14-18), 658 tombes allemandes et 119 tombes de combattants français.

L’emplacement offre un superbe panorama sur la baie de la Canche.

_new

 _new

 _new

 _new

Afin que les générations futures n’oublient jamais….

Thanks to Carl – Sainte-Cécile – Mars 2008

Ils viennent, les week-ends, dans leur maison, en face de la nôtre, ils sont Anglais. 

On s’aperçoit.  Puis, on se salue quand on se croise.  Un jour, on engage la conversation, on échange quelques idées du genre :  "ça vous plairait d’avoir une terrasse carrelée, comme celle-ci… et une allée faite de pas japonais et de gravier rouge ?", "oui, çà serait bien !", "Carl va vous faire ça, c’est son métier".  En quelques temps, une amitié naît.  Merci à vous deux, Dorota et Carl !

_new

… un vrai travail de pro, effectivement.

_new

 _new

 _new

 

Stella Plage – Enduropale – Février 2008

Stella plage – images d’ambiance lors de l’Enduropale.

_new

 _new

 _new

Bonjour, ça sent bon ce que vous préparez, Mademoiselle… un petit sourire pour la photo ?

_new

 Nous n’avions jamais vu autant de motos et de motards…  ils étaient, à notre avis, des dizaines de milliers à circuler en tous sens dans la région !   Les forces de l’ordre sont présentes en masse, pour règler la circulation, car pour le reste, l’athmosphère est sympatique et détendue.

_new

 _new