Le ch’ti sans peine

Si k’èm’ tant’ el avo dé reulet’ on l’apèlro carèt’

Si ma tante avait des roues, l’appellerait charrette.

Réponse donnée à un menteur, un vantard

L’Échos du Pas-de-Calais N° 170 – Mai 2017. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s