Ambleteuse : Promenade commentée en baie de Slack

Dans le cadre de nos rencontres avec le groupe des ADLCO, Monsieur Jean-Yves Méreau nous a conviés à une découverte de la baie de la Slack.

Portus Itius de Jules César, le fort militaire créé par Vauban, les aménagements de Napoléon Bonaparte pour fair un port à cet endroit, tout nous fut conté.

Tout commence au fort par une préparation de la promenade devant les plans en relief de la baie, à différentes époque. Nous pouvons ainsi apprécier l’évolution de la baie, son envasement…

Sur la première photo, les pieux que nous apercevons sont des vestiges d’un ponton construit lors du « Camp de Boulogne » destiné à l’invasion de la Grande Bretagne par l’armée Impériale… entre 1803 et 1805.

Les photos 2 et 3 illustrent la perte de fond de la Slack.

La 4 nous fait découvrir la criste marine ou fenouil marin (Merci à Caroline Geneau), plante comestible un peu oubliée.

Nous prenons ensuite un peu de hauteur pour apprécier la beauté du paysage.

Nous revenons à Ambleteuse en passant devant le monument aux morts et ces garage à la numérotation originale, avant de nous retrouver pour le verre de l’amitié.

Des noms d’oiseaux : allée des Barges

A Sainte-Cécile, les rues du Val des Sablons portent des noms d’oiseaux.

Continuons notre visite.


Non, il ne s’agit pas du bateau à fond plat ou en argot, un fou… et pourtant…

Vous le voyez, la plaque est neuve. C’est vrai qu’elles sont convoitées, nombreux sont ceux qui veulent l’avoir dans leur chambre. Je l’offrirais volontiers à certaines personnes si je n’avais pas le respect du « mobilier urbain » !

La barge est un oiseau limicole échassier. Elle fréquente les milieux vaseux, les tourbières, à la recherche de sa nourriture.

Barge rousse (photo : wikipedia)

Des noms d’oiseaux : allée des Tourne-pierres.

A Sainte-Cécile, les rues du Val des Sablons portent des noms d’oiseaux.

Continuons notre visite.

Il existe deux variété de tourne pierre, le noir et le celui à collier. Ce sont de petits limicoles migrateurs.

Chez nous, c’est le tourne-pierre à collier que l’on peut apercevoir dès l’automne, à son retour de nidification en arctique.

Plumage nutial

Il tient son nom au fait qu’il retourne les coquillages, algues et… pierres pour trouver sa nourriture.

Merlimont – Sentier du Cochevis

Une belle journée de septembre, nous prenons la route vers Merlimont.

Après une balade en ville, nous nous dirigeons vers la dune d’amont où plusiers départ de promenades sont possibles.

Le sentier du Cochevis (oiseau proche de l’allouette), permet en 1,2 km, de découvrir la flore typique de la dune vive.