Boulogne-sur-Mer – Promenade sur la « Florelle »

Il fait un temps idéal en ce mois d’août pour une promenade en mer.

A Boulogne, la Florelle offre différents circuits de 1 heure à 4 heures. Nous optons pour celui de la pointe aux oies (1h30).

Depuis le bateau, la vision sur les installations de la rade de Boulogne sont très visibles.

Le phare de la digue Carnot, classé phare en mer, a été construit en 1968. Sa tour de 22 mètres culmine à 25,50 mètres au dessus de la mer. Il remplace un premier phare de 1887. Plus tôt, c’est dès l’an 39 ap. JC qu’un des premiers phares au monde (après celui de Pharos à Alexandrie), fut érigé sous Caligula, sur la falaise. Ce phare est connu sous le nom de Tour D’Odre.

Au centre de la rade, une construction bizarre provoque le questionnement des visiteurs.

Ce caisson devait être rejoint par la digue nord pour constituer un havre pour les transatlantiques. Ce projet fut abandonné en 1970 en raison d’une étude hydrologique qui démontra que les courant générés par les marées seraient dangereux pour les petits bateaux.

La promenade continue vers la pointe aux oies (4 ème photo ci-dessus), en passant devant Wimereux avec les maison typiques de la « Naturelle ».

Vu le beau temps et le calme de la mer, le Capitaine nous offre un petit détour vers le fort d’Ambleteuse, superbe depuis la mer.

Nous passons devant Nausicaã et rentrons au port, des souvenirs plein la tête… et l’appareil photo.

Advertisements

Boulogne-sur-Mer – La fabrique de bonbons BECASUC

Bec à suc… combien de petits boulonnais ont entendu ce « compliment » ?

Un bec à suc, un gourmand de sucreries, de friandises, de bonbons… et là, Chez Luc Wallet, on est dans le Saint des Saints.

Saint-Nicolas ne s’y trompe d’ailleurs pas et est un bon client de l’entreprise artisanale… qui peut produire quand même 2000 bonbons à la minute.

IMG_0554

La maison produit également des confiseries en chocolat, comme le nounours, bien connu des amateurs.

Une balade dans la Ville Haute – Boulogne-sur-Mer – Janvier 2016

Certains jours d’hiver, la ville est plus accueillante que la plage… Moins de vents, abris, lieux pour se réchauffer devant un roustintin…

Voici dont un extrait de ne pérégrination de ce jour de janvier 2016.

Dans la cour du Château Comtal (Château-Musée pour les Boulonnais), un insigne et une plaquent rappellent un haut fait de la libération de Boulogne lors de la Seconde Guerre Mondiale.

J’ai eu la surprise de découvrir une devise en gaélique sur le blason…   DILEAS GU BAS signifie… « gentils au fond ».

S6307112

Sortons de la cour du château par la poterne et longeons la muraille…

S6307113

L’imposant monument aux morts de Boulogne mérite d’être scruté de plus près, nous reviendrons par un climat plus clément.

Reprenons la Porte Neuve ou Porte de Calais pour revenir dans la ville.  La façade de la Basilique est assez simple par rapport à la majestuosité du dôme.

S6307116

J’ai toujours aimé les portes anciennes ; celles-ci m’a immédiatement interpellé.  Vous voulez la voir ?  Rendez-vous au 31 de la rue Saint-Jean.

C’est par cette petite rue typique que nous nous retrouvons sur la place Godefroy de Bouillon, puis sur la place de la Résistance, face au beffroi.

S6307117

Boulogne-sur-Mer – Vue sur la ville fortifiée en hiver (12/2015)

Par un temps froid, rien de tel que de flâner en ville.  Boulogne intra-muros permet de déambuler à l’abri du vent.

La Basilique Notre Dame, omniprésente, veille sur les pas des promeneurs.

 

Au pied de celle-ci, un petit jardin, de type jardin de curé, mériterait un entretient plus suivi.

 

Les douves du château comtal frissonnent au moindre souffle.  Elles sont délaissées par les promeneurs et les lecteurs.

S6307065

La ville fortifié est bâtie sur une ville romaine.   Lors du percement du passage piéton de la Porte de Calais en 1895, des pierres taillées ont été découvertes.   Elles avaient été prélevée sur des édifices romains pour bâtir le rempart de la ville au IIIème siècle.

S6307069

Jardins éphémères de Boulogne-sur-Mer – édition 2014

Depuis 2007, le parking devant l’Hôtel de Ville de Boulogne est investi par les jardiniers de la ville pour y créer les désormais célèbres « Jardins éphémères ».

S6306402.JPG

Chaque année, un thème est abordé.  En 2014, c’était « Parfums de Paradis », une évocation des jardins d’Islam.

S6306401.JPG

L’espace d’un moment, vous étiez transporté à Marrakech, au jardin Majorelle ou encore aux jardins de l’Alhambra à Grenade.

S6306403.JPG

Des plantes et arbustes méditerranéens poussaient sur l’emplacement qui accueille habituellement des voitures.

S6306406.JPG

Comme chaque année, la réalisation est soignée et réaliste.

S6306404.JPG

Une fenêtre sur des vacances passées… ou futures… mais, dans tous les cas, sur le rêve.

S6306405.JPG

+++

La Basilique Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer.

Blason ville fr Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).svg

D’or à l’écusson de gueules chargé d’un cygne d’argent, accompagné de trois tourteaux aussi de gueules. 

 

Si vous demandez à un Boulonnais où se trouve la Basilique, il est probable qu’il ne sache vous répondre.  En effet, à Boulogne, on l’appelle la cathédrale.

Et pour cause, elle a été bâtie entre 1827 et 1854 sous l’impulsion de l’abbé Benoît Haffreingue sur les ruines d’une ancienne cathédrale dont la crypte subsiste.

S6306382.JPG

L’évêché de Boulogne n’a pas été restauré, aussi, elle porte le nom de basilique.

S6306384.JPG

 L’art statuaire est très présent et, notamment, des représentations de la Vierge Nautonière.  Des écrits rapportent qu’au 7 ème siècle, une embarcation sans rameurs ni voilures portant la vierge s’est échouée sur le rivage.

S6306386.JPG

Chaque année, au mois d’août, un grande procession accompagne ces statues dans les rues de la ville.

S6306393.JPG

S6306391.JPG

Le promier conflit mondial este très présent dans les Hauts de France.  Une plaque commémorative à la mémoire des pays du l’Empire Britannique a été apposée sur une colonne.

S6306390.JPG

 

Le dôme est impressionnant.  Il couronne le monument de façon majestueuse.

S6306392.JPG

Sous ce dôme, six chapelles semi-circulaires sont ornées de fresques réalisées par Charles Soulacroix en 1865-1866.

S6306394.JPG

Sur une console, un livre manifestement ancien m’attire.   Il s’agit du Livre des Nombres, quatrième livre de la bible, relatant le départ du Peuple de Dieu d’Egypte jusqu’à l’arrivée en terre promise.

S6306399.JPG

Je terminerai cette présentation par une oeuvre d’Eugène Delaplanche, le Cénotaphe de Monseigneur Haffreingue, réalisé en 1874, qui valu à ce sculpteur d’obtenir la Légion d’Honneur.

S6306400.JPG

+++