Camiers – Le fond des Anglettes

Lors d’une visite guidée par Joël Ramet, sur les traces de Camp d’Étaples, il nous avait parlé d’un endroit assez typique proche du centre de Camiers.

Curieux, nous y sommes allés et avons été séduits par cet endroit dépaysant.

Le fond des Anglettes

Il nous avait parlé de cet endroit car, lors de la Première Guerre Mondiale, le Machine Gun Corps, Corps des mitrailleurs Britannique, y avait installé un camp d’entraînement.

De nombreux artefacts ont été découverts là où siégeait ce camp, dont des insignes de plusieurs corps du Commonwealth.

Ce lieu inspire aujourd’hui le calme, la sérénité… Il est difficile d’imaginer le bruit des mitrailleuses.

Advertisements

Étaples – Camiers – Dannes : visite guidée « sur les traces du camp d’Étaples » – 5 mars 2016

Dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre,  le Syndicat Mixte du Montreuillois, l’office de tourisme et le musée Quentovic d’Etaples proposaient une visite guidée sur les traces laissées par la Grande Guerre dans le paysage des communes d’Etaples, Camiers et Dannes.

Après une présentation à l’office du Tourisme, Joël Ramet, archéologue, nous emmène sur le site de la gare militaire de cette époque.

De mémoire, c’est là où il y a un stade de sport de nos jours (avenue Roger de Rocquigny) qu’arrivaient les blessés et où ils étaient « triés » en fonction de leurs blessures.

Photos ci-dessus : ©Jean-Noël Huchez

jno3

Photo ci dessus : ©Jean-Noël Huchez

Nous nous dirigeons ensuite vers l’impressionnant cimetière militaire Britannique d’Étaples.  La plupart des gisants sont décédés à l’hôpital militaire, mais certains d’entre eux ont été victimes des bombardements allemands ou sont morts de maladie.

Ce cimetière recèle des secrets que Georges Poisson, du Musée Quentovic, nous fait découvrir.

Cimetière Britannique d'Etaples

Pour avoir visité le cimetière de Saint-Étienne-au-Mont, nous savions que des travailleurs chinois ont perdu la vie sur la terre d’opale… Un seul d’entre-eux est inhumé à Étaples.  Ce qui nous touche, c’est le respect des autorités Britanniques, sa tombe se trouve derrière un massif de bambous évoquant son pays.

IMG_0049

Dans un square également à part, des soldats Hindous reposent dans ce lieu de mémoire.

Monsieur Georges Poisson nous guide auprès des tombes les plus surprenantes…  Soldats ayant servi en Égypte, soldats allemands morts à l’hôpital, volontaires féminines YMCA servant dans les hôpitaux, soldats de la Seconde Guerre Mondiale… Sans ses connaissances, nous n’aurions pas découvert ces sépultures.

Direction ensuite vers Camiers… Là, ce sont les camps d’entrainement des troupes avant le casse-pipe qui étaient implantés et notamment le « Machine Gun Corp », entrainement au maniement de la mitrailleuse.

Nous terminons notre périple à Dannes, dans les dunes du Mont-Saint-Frieux, où des plots d’ancrage des baraquements sont toujours visibles.

IMG_0062

Une après-midi maussade au niveau de la météo mais enrichissante s’achève sous la pluie et dans la froideur…  le groupe se disperse sans plus de cérémonie… dommage, notre idée était de se retrouver à la brasserie « La Marina » de Sainte-Cécile, propriété de Joël Ramet, (tiens, un nom d’Étaples).

Eglise Notre Dame de la Mer – Camiers

Armes de Camiers

parti ondé au 1) d’or à l’arbre de sinople, au second d’azur à une nef d’argent ; aux deux dars de gueules passés en sautoir, la pointe en bas, brochant en chef sur la partition.

Trois églises ont été érigées à Camiers au fil du temps.  La première a été construite au XIIème siècle près de l’étang du Roy, qui s’appelait alors « étang de la Mierre ».  Régulièrement inondée, elle fut interdite en 1762.

La seconde, l’église dédiée à Saint Eloi fut bâtie en 1769 là où se situe l’entrée du cimetière face à la salle paroissiale.

https://i0.wp.com/lamemoiredescamierois.fr/wp-content/uploads/2014/05/cat-camiers.png

Le culte religieux y est célébré jusqu’en 1914.  Suite à sa dégradation, elle est détruite en 1916.  Entretemps la construction de l’église que nous connaissons débute en 1913 à l’initiative de l’abbé Blocquel et d’Emile Ponche.  Elle est inaugurée en 1914.

(source info et carte postale ancienne : lamemoiredescamierois.fr)

Camiers.JPG

Camiers-001.JPG

Au dessus du portail, ce Christ bénissant entouré des quatre symboles des évangélistes semble fait de mosaïques… c’est en réalité un motif peint.

Sourece : wikipasdecalais.fr

+++

Dans et autour du village de Widehem – Février 2014

Blason des derniers Seigneurs de Widehem: Vidart de Saint-Clair en 1740

parti au 1) de gueules aux trois dards d’argent posés en pal, rangées en fasce, la pointe en bas, soutenus de trois autres dards montants du même, passés en pal et en sautoir, au 2) d’argent au chevron de gueules accompagné de trois chardons de sinople.

 

Niché dans un écrin, Widehem se découvre quand, pour nous, nous quittons Camiers vers la ferme éolienne et ses six machines visible à des kilomètres à la ronde.

Nous parquons la voiture près de l’église et nous nous promenons un peu dans ce village.

Widehem.JPG

L’église est dédiée à Saint Wulmer.  Son chœur remonte au XVème siècle.  Au XVIIIème siècle lors de la restauration du chœur, une nouvelle nef de trois travées et une sacristie y furent ajoutées.

Widehem-003.jpg

Face à l’église, un petit bâtiment attire le regard du fait qu’il présente les mêmes matériaux de construction que l’église.  Il date d’ailleurs de la même époque.

Widehem-001.JPG

Le « charretil », restauré récemment, a perdu sa vocation première (abri pour une charrette), et est devenu un lieu de rencontre pour les villageois, un coin de repos pour les randonneurs.  On y trouve de l’eau potable et des bancs pour papoter ou se reposer.

Widehem-002.JPG

 Non loin de là, une maison avec un jardin assez « original » ne manque pas d’attirer l’attention…

Widehem-004.JPG

Widehem-005.JPG

Widehem-006.JPG

Bon, on aime ou pas…   mais ça valait quelques photos… question subsidiaire : combien y a-t-il de nains, de bovins, de vierges, d’angelots… dans ce décor ? 

Widehem-007.JPG

Sortons du village par la rue de Pitendal… nous passons devant le nouveau cimetière et nous nous trouvons parmi les prairies et les champs.

Widehem-008.JPG

Situé à la limite du Parc Naturel des Caps et Marais d’Opale, le village offre tous les atouts pour accueillir une faune et une flore très riche.

Widehem-012.JPG

Les bocages accueillent de nombreux oiseaux.. hélas, le remembrement permanent pour augmenter la rentabilité fait disparaitre les haies et les fascines, petit à petit.

Widehem-009.JPG

La voilà, la ferme éolienne de Widehem.  Composée initialement de 6 aérogénérateurs de 70 m de haut et de 48 m d’envergure, elle produit 13 millions de kw par an, ce qui équivaut à la consommation de 6500 ménages.  Au début de son exploitation en 1998, ses machines étaient le plus productives d’Europe.

Widehem-010.JPG

Ceux qui me suivent ici connaissent mon amour pour l’étymologie et la langue française.  L’origine du toponyme est assez complexe à déterminer avec certitude… la découverte d’un autel païen de l’époque romaine dans le village voisin de Halinghen peut orienter vers le dieu Jupiter Eidéen. 

Widehem-011.JPG

Une autre hypothèse serait le nom d’un chef guerrier saxon qui s’opposa à Charlemagne au XIIIème siècle, Wittiking.  Le suffixe « Hem », très usité dans la région signifie « Patrie », « maison », « foyer » et par extension, « village ».

Widehem-013.JPG

Au final, Widehem est un charmant village que nous avions traversé des dizaines de fois sans nous arrêter… et nous nous trompions car il mérite une visite.

+++

Le moulin de Dannes – février 2014

Le moulin de Dannes est attesté en 1410, mais il est possible qu’il soit plus ancien.  A cette époque il appartenait au comte de Saint-Pol, dont les terres s’étendaient jusqu’à Tingry.  Vingt années plus tard, rattaché au bailliage du Choquel et de Bellefontaine, il devient la propriété de son suzerain, le comte de Boulogne.

Moulin de Dannes.JPG

Ici, le moulin vu depuis la rue du Centre, la marre constituée à son aval était utilisée comme abreuvoir.

Il était « mis à ferme » par le bailli, au château de Bellefontaine, pour une durée de trois ans.  Il eu donc de nombreux meuniers.

Moulin de Dannes-001.JPG

Sa fonction était de moudre tout grain panifiable.  C’est surtout l’avoine qui passa sous sa meule, mais aussi du blé (plus rarement).  Chaque paysan avait l’obligation (sous peine d’amande) d’y porter sa récolte. 

Moulin de Dannes-002.JPG

Le meunier se payait en prélevant un seizième de la farine.  Le moulin nourrissait Dannes et Camiers par le biais de deux fours également affermés.

Moulin de Dannes-003.JPG

En continuant la rue du Centre vers la sortie du village et en remontant sur la droite, la rue du Vivier, nous arrivons à l’étang de retenue du moulin, l’étang du Vivier.

Moulin de Dannes-004.JPG

Il est alimenté par des sources issues du plateau crayeux tout proche et donne naissance à deux ruisseaux, celui de Dannes et celui du Rohart.

+++

Camiers – Une bien jolie villa – Janvier 2013

Le cabot nous a entraîné une nouvelle fois dans Camiers…  qu’est-ce qui le fait revenir ici, nous ne le savons pas, mais quand il a cette idée, c’est billes en tête qu’il y va.

Au passage, une jolie façade attire notre attention, la « Villa Saint Hubert ».

location, vacances, Pas-de-Calais, Côte d'Opale, maison, gîte, appartement, weekend, midweek, Camiers, Villa Saint Hubert, semaine, last minute

J’ai eu l’envie de partager ces deux photos.

location, vacances, Pas-de-Calais, Côte d'Opale, maison, gîte, appartement, weekend, midweek, Camiers, Villa Saint Hubert, semaine, last minute

+++

 

Camiers – Printemps au Domaine du Rohart – Juin 2012

Quelques vues du printemps 2012 au Domaine du Rohart, à Camiers, pour faire oublier la morosité de ce printemps… automnal.

location, vacances, Pas-de-Calais, Côte d'Opale, maison, gîte, appartement, weekend, midweek, semaine, Domaine du Rohart, Camiers, Conservatoire d'espaces naturels,  Eden 62, last minute

Le Chardon, malgré sa mausaise réputation, mérite un gros plan… une très jolie fleur qui ne manque pas de piquants.

 

location, vacances, Pas-de-Calais, Côte d'Opale, maison, gîte, appartement, weekend, midweek, semaine, Domaine du Rohart, Camiers, Conservatoire d'espaces naturels,  Eden 62, last minute

Tout en finesse, la prêle a formé ses « feuilles » verticilles à cette période de l’année.

 

location, vacances, Pas-de-Calais, Côte d'Opale, maison, gîte, appartement, weekend, midweek, semaine, Domaine du Rohart, Camiers, Conservatoire d'espaces naturels,  Eden 62, last minute

L’iris des marais est en fleurs, lui aussi…

 

location, vacances, Pas-de-Calais, Côte d'Opale, maison, gîte, appartement, weekend, midweek, semaine, Domaine du Rohart, Camiers, Conservatoire d'espaces naturels,  Eden 62, last minute

Déjà photographiée ici, la grande douve forme des taches lumineuses.

 

location, vacances, Pas-de-Calais, Côte d'Opale, maison, gîte, appartement, weekend, midweek, semaine, Domaine du Rohart, Camiers, Conservatoire d'espaces naturels,  Eden 62, last minute

Merci au Conservatoire d’Espaces Naturels du Nord – Pas-de-Calais de nous donner de tels lieux à découvrir.

 

location, vacances, Pas-de-Calais, Côte d'Opale, maison, gîte, appartement, weekend, midweek, semaine, Domaine du Rohart, Camiers, Conservatoire d'espaces naturels,  Eden 62, last minute


+++