La Chapelle Saint-Louis à Guémy

S’il est un lieu incontournable de la Côte d’Opale, c’est bien le Mont Saint-Louis à Guémy.

De la haut, la vue s’étend sur toute la plaine, jusqu’à Calais, Dunkerque et parfois, même, les falaises anglaises.

L’Histoire du lieu est assez hypothétique, s’il est probable de des druides en ait fait un lieu de culte, c’est à Antoine de Bourgogne dit « le Grand Bâtard de Bourgogne » que l’ont doit la Chapelle qui domine le site.

On suppose qu’il la fit bâtir à l’endroit d’une chapelle, plus modeste, établie là suite au passage de Louis IX, Saint-Louis, pour le siège de la forteresse de Tournehem, tenu par sa garnison au ordre du Compte de Boulogne, allié du Roi d’Angleterre Henri III.

Les troupes de Saint Louis manquant d’eau, celui-ci frappa le sol de son sceptre et fit jaillir une source. Son eau fut réputée pour guérir les écrouelles , fistules purulentes au niveau des ganglions lymphatiques du cou.

Cette fontaine coula de nombreuses années. Un paysan trouvant peut être sa fréquentation dérangeante la tarit en y jetant du mercure. On dit qu’il se desséchât en même temps que la source.

Advertisements

Étaples – Une reconversion inattendue…

Il est des sportifs qui restent dans leur milieu, qui se recyclent dans la vente d’articles de leur sport, qui commentent dans les médias en tant que consultant…

Certains d’entre-vous se souviennent des commentaires succulents de Roger Couderc dans les années ’70-’80, nous parlant d’un certain casque d’or… Jean-Pierre Rives.

J’ai été surpris de retrouver son nom inscrit au pied d’une sculpture métallique sur le quai d’Étaples. J’ai d’abord cru à un homonyme, mais non, c’est bien le troisième ligne aile du XV de France qui réalise ces oeuvres… surprenantes.

Essai transformé, Monsieur Rives !!!

Le Château d’Hardelot… à Condette.

Corrélats : https://monptitbonheur.com/2008/12/03/condette-septembre-2008/

Le temps maussade ne nous avait pas empêché de sortir. Nous avons appris que les jardins autour du château étaient de plus en plus attrayants, nous venons donc les découvrir.

Le château, quant à lui, peut se visiter, mais avec Hugo, nous avons jugé que c’était peut-être scabreux.

Nouveau aussi à proximité, un bâtiment bizarre fait de bois et de bambou, est, en réalité un théâtre de style Élisabéthain. Il a été terminé en 2016.

De forme circulaire, il compte 388 places. Il a remporté le prix de la meilleure construction en bois dans le monde en 2018.

Boulogne-sur-Mer – La fabrique de bonbons BECASUC

Bec à suc… combien de petits boulonnais ont entendu ce « compliment » ?

Un bec à suc, un gourmand de sucreries, de friandises, de bonbons… et là, Chez Luc Wallet, on est dans le Saint des Saints.

Saint-Nicolas ne s’y trompe d’ailleurs pas et est un bon client de l’entreprise artisanale… qui peut produire quand même 2000 bonbons à la minute.

IMG_0554

La maison produit également des confiseries en chocolat, comme le nounours, bien connu des amateurs.

Retour à la Chartreuse Notre Dame des Prés – Neuville-sous-Montreuil

C’est grace à une initiative de Véronique Hagneré (membre ADLCO), malgré le jour de semaine, que nous étions nombreux pour cette visite en groupe.

Vous trouverez, ci-dessous, un lien vers un autre billet, plus explicatif.

 A cette période, le centenaire de la présence de familles belges, réfugiées suite à la guerre 1914-1918, dans ce que l’on peut appelé un Hôpital, au premier sens du terme (hospitalité).

IMG_0314

Le drapeau belge flotte au balcon de l’entrée de la Chartreuse.

IMG_0313

Il faisait très chaud en cette journée de juin… un dame à fait un malaise à nos côtés, c’est donc un peu « chamboulés » que nous avons commencé la visite.

Heureusement, à l’intérieur, l’atmosphère est fraîche et apaisante…

Vu que nous avions déjà visité et photographié les lieux, mes photos du jours tiennent plus de l’anecdote, du détail…

Cette gravure, sur un des murs du cloître, m’évoque Léopold II, roi des belges, qui a régné jusqu’en 1909, soit, quelques années avant le conflit.

Le cimetière n’est occupé que par des moines.  Les belges, décédés pendant la Première Guerre Mondiale, sont enterrés dans un cimetière de secours, dans une pâture proche de là.

Une exposition de photos des lieux de l’époque nous a éclairé sur les conditions de vie des réfugiés.

A la fin de la visite, nous avons profité du soleil dans les jardins de la Chartreuse, de mieux en mieux aménagés.

IMG_0322

Corrélat : https://monptitbonheur.com/2011/12/28/la-chartreuse-notre-dame-des-pres-neuville-sous-montreuil-juin-2011/

Dunkerque -juin 2016 – Quelques vedettes du film « Dunkirk » de Christopher Nolan.

Je tenais à les voir, ces bateaux figurants et vedettes de ce tournage relatif à la tragique opération Dynamo en mai 1940.

Après quelques tours et détours dans le dédale des quais, nous avons enfin trouvé l’endroit idéal.

IMG_0307

L’escorteur d’escadre Maillé-Brézé est un navire lancé en 1955.  Il est désormais un navire musée à Nantes.

Désormais dépourvu d’hélice, il a été remorqué de Nantes à Dunkerque ainsi que lors du tournage.

Les tours radars (voir sur le quai) ont été démontées et les lance missiles ont été camouflés (voir bâche devant le canon).

IMG_0312

Il interprète deux navires, les destroyers britanniques HMS Vivacious (D36) et HMS Vanquisher (D54).

IMG_0308

Le H32, (HMS Havant) ainsi que le F34 (HMS Jaguar), tous deux destroyers sont interprétés par le dragueur de mines Hr.Ms. Sittard, bateau école des cadets de la marine néerlandaise.

Derrière lui, le J22 (dragueur de mines HMS Britomart) est aussi un ancien dragueur de mines néerlandais, le Hr.Ms. Naaldwijk.

IMG_0311

Le destroyer britannique H11 (HMS Basiliks) est en fait un bateau pilote néerlandais de 1950.

IMG_0310

Le navire hôpital est à la base un paquebot norvégien de 1929 du nom de M/S Rogaland.  Il est maquillé en blanc pour le tournage.